Facesitting : guide ultime d’une pratique BDSM

Le facesitting, ou le fait de s’asseoir sur le visage de son/sa partenaire lors d’un rapport sexuel, est une pratique qui suscite fantasmes et interrogations. Longtemps cantonné à une niche confidentielle, le facesitting connaît aujourd’hui un intérêt grandissant au sein du grand public. Sur internet, les recherches à son sujet explosent.

Pourtant, de nombreux aspects du facesitting restent méconnus ou entourés de préjugés. Nous proposons ici un guide complet permettant de lever le voile sur cette pratique érotique. Vous saurez tout sur ses origines, ses bienfaits, la manière de la vivre en toute sécurité et les différentes façons de l’apprécier.

FaceSitting : Pourquoi s’y intéresser ?

facesitting

De nombreuses raisons poussent à expérimenter le facesitting. Découvrez les motivations physiques, psychologiques et relationnelles derrière cette pratique.

Ressentir des sensations inédites

La raison la plus évidente est la recherche de plaisirs inédits. Le facesitting propose :

  • Un accès direct aux zones érogènes du visage, ce qui décuple les stimulations.
  • Une excitation visuelle et olfactive pour les deux partenaires.
  • La possibilité d’atteindre facilement l’orgasme grâce au contact prolongé sur les parties intimes.
  • Une expérience originale pour pimenter la routine du couple.

Explorer de nouvelles dynamiques

Au-delà de la quête de sensations physiques, le facesitting répond à des aspirations psychologiques :

  • Jouer à dominer ou se soumettre légèrement, sans pour autant s’inscrire dans une démarche BDSM poussée.
  • Permettre à la personne assise de totalement contrôler les stimulations reçues.
  • Se libérer des normes qui cantonnent souvent la femme à un rôle passif durant les rapports.
  • Renforcer la complicité du couple en partageant une expérience intime inédite.

Assumer ses désirs refoulés

Le facesitting permet également d’assumer certains fantasmes longtemps refoulés :

  • L’excitation d’avoir le visage au contact direct de l’entrejambe et de l’intimité de l’autre.
  • L’attirance pour les jeux de domination et de soumission consentis.
  • Le goût pour l’érotisme « interdit » ou marginalisé.

Grâce à internet, il est désormais possible de s’informer sur ces pratiques alternatives en toute discrétion. Le facesitting sort de l’ombre !

Comment pratiquer le facesitting sans risque ?

facesitting

S’asseoir sur le visage de son/sa partenaire peut sembler dangereux. Pourtant, des précautions simples permettent de vivre cette expérience en toute sécurité.

La communication, clé d’une expérience positive

Comme pour toute sexualité « non conventionnelle », la communication est primordiale. Avant de se lancer, il est essentiel de :

  • S’assurer du consentement éclairé et enthousiaste de chacun.
  • Exprimer ses limites et craintes éventuelles.
  • Choisir un mot de sécurité pour interrompre l’acte si besoin.
  • Convenir de signaux physiques (tape sur la cuisse, tirage de cheveux…) en cas d’impossibilité de parler.
  • Pendant l’acte, parlez-vous pour vous ajuster et trouver le bon rythme.

Adopter des positions sûres

Tout l’art du facesitting est de trouver l’équilibre idéal entre stimulation et sécurité :

  • À genoux : position « classique » où la personne assise garde son buste droit.
  • Allongé sur le côté en « 69 inversé » : très confortable et stable.
  • Assis en tailleur : permet de garder une partie du poids sur ses pieds.
  • Debout, penché sur l’autre : pour les plus expérimentés uniquement.
  • Squat puis relâchement : excellent exercice de teasing !

Choisir le bon endroit

Le lieu importe aussi pour un facesitting sûr. Privilégiez :

  • Le sol ou le bord du lit plutôt qu’un matelas trop moelleux.
  • Des coussins pour surélever confortablement la tête du/de la partenaire.
  • Un mur, la tête de lit ou tout autre appui pour vous stabiliser.
  • Idéalement, un siège de queening conçu pour cette pratique.

Avec ces précautions, vous pourrez savourer le facesitting l’esprit serein !

Les différentes étapes en pratique

facesitting

Intéressé(e) pour concrétiser ? Voici les étapes clés pour réussir votre première expérience de facesitting.

1. Préliminaires et mise en condition

Comme pour tout rapport, prenez le temps des préliminaires afin de vous détendre et vous exciter mutuellement. Caresses, baisers, massages…mettez vos sens en éveil.

Installez-vous dans un endroit confortable et sûr (voir chapitre précédent). La chambre est idéale, mais d’autres lieux coquins sont envisageables.

2. Se positionner au-dessus du visage

Le/la partenaire qui recevra s’allonge sur le dos. L’autre se place à genoux ou en squat au dessus du visage, sans l’écraser. Trouvez l’angle qui convient le mieux à votre morphologie.

Soutenez-vous sur le mur, la tête de lit ou vos mains pour ne pas basculer. La communication visuelle est importante à ce stade.

3. Commencer les stimulations légères

Approchez progressivement votre intimité du visage de votre partenaire jusqu’à entrer en contact avec sa bouche.

Demandez-lui de commencer par effleurer du bout des lèvres vos parties intimes. Caressez son visage en retour.

4. Intensifier petit à petit

Une fois en confiance, votre partenaire peut intensifier la pression de sa langue et vous pouvez accompagner ses mouvements par de légers mouvements du bassin.

Accordez-vous sur le rythme, recherchez ensemble les positions et points de contact procurant le plus de plaisir.

5. Jouer avec la dominiation

Si vous le souhaitez, vous pouvez accentuer la domination en appuyant franchement votre intimité contre le visage de votre partenaire ou même en l’immobilisant totalement.

Mais attention à toujours respecter ses limites et à surveiller son oxygénation. N’hésitez pas à changer de rôle !

6. Après l’acte

Une fois l’acte terminé, prenez le temps de vous câliner, vous dire des mots doux et partager vos ressentis sur l’expérience. Votre complicité n’en sera que renforcée.

Rendre le facesitting encore plus torride

facesitting

Une fois les bases acquises, de multiples options s’offrent à vous pour pimenter le facesitting. Laissez libre cours à votre créativité coquine !

Jouer de nouvelles partitions à deux

Changez les rôles et les positions pour explorer de nouvelles sensations :

  • Le 69 facesitting, idéal pour un plaisir simultané.
  • Sur le côté en cuillère pour plus de tendresse.
  • Debout en se penchant sur l’autre pour une domination affirmée.
  • En inversant les rôles avec un « queening » au masculin.
  • En suspension dans une swing sex pour une sensation d’apesanteur.

Y ajouter des accessoires coquins

Le facesitting se prête parfaitement à l’utilisation de sex toys :

  • Vibromasseurs et godemichets pour enrichir les stimulations.
  • Plugs anaux pour des sensations décuplées.
  • Menottes et entraves pour une touche d’érotisme dominateur.
  • Un anneau pénien pour retarder l’éjaculation et amplifier le désir.

Laissez libre cours à votre imagination pour mettre tous vos sens en éveil !

Jouer avec le poids et la pression

Selon vos fantasmes, vous pouvez varier la pression :

  • Effleurer en toute légèreté pour un facesitting en douceur.
  • Y aller progressivement pour une montée en puissance crescendo.
  • Écraser franchement le visage (avec consentement!) pour les plus téméraires.
  • Faire des jeux d’asphyxie légère, à manier avec précautions.

Rendre l’atmosphère plus torride

D’autres astuces permettent de rendre l’atmosphère plus électrique:

  • Un bandage ou masque occultant pour rendre l’expérience plus anonyme.
  • Une ambiance tamisée à la bougie pour stimuler les fantasmes.
  • De la musique érotique pour vous transporter.
  • Des huiles de massage comestibles pour une explosion de sensations.

A vous de laisser parler votre créativité et de repousser vos limites en toute sécurité !

Le point de vue de la personne assise

facesitting

Etre celle ou celui qui s’assoit sur le visage procure des sensations uniques. Découvrez tous les bienfaits du facesitting vu d’en haut.

Domination et affirmation de soi

Pour beaucoup, prendre physiquement le dessus est très libérateur. Le facesitting permet :

  • De s’affirmer et de prendre le contrôle, en opposition aux diktats de la domination masculine.
  • D’explorer son côté puissant et dominateur, activement ou passivement.
  • De passer entièrement l’action selon ses envies du moment.

C’est une formidable expérience d’empowerment !

Orgasmes décuplés

Le facesitting offre un accès direct aux zones intimes, ce qui décuple les sensations. De nombreuses adeptes témoignent d’orgasmes vaginaux et clitoridiens d’une puissance inégalée grâce à cette position.

Le contact prolongé sur le visage, la vue imprenable sur le/la partenaire soumis(e) et l’excitation mentale sont autant de facteurs amplificateurs.

Voyeurisme assumé

Beaucoup aiment aussi cette posture pour son côté exhibitionniste. Avoir son intimité exposée à quelques centimètres des yeux de l’être aimé est terriblement excitant.

Le facesitting permet d’assumer ses fantasmes voyeuristes dans un cadre bienveillant et complice.

Le point de vue de la personne en dessous

facesitting

Qu’apporte le facesitting à celle ou celui qui se retrouve en-dessous ? Découvrez les nombreuses motivations de la personne « assise ».

Jouir de la domination inversée

Pour les hommes notamment, se retrouver soumis au bon vouloir de leur partenaire est une expérience exaltante :

  • Se faire « utiliser » pour le plaisir exclusif de l’autre, c’est terriblement excitant.
  • Le facesitting permet de renverser temporairement les rôles dominants traditionnels.
  • Être à la merci de sa partenaire qui « chevauche » votre visage est une expérience de soumission très érotique.

C’est l’opportunité rêvée de découvrir une sexualité moins genrée et plus égalitaire.

Une intimité sans filtre

Le facesitting abolit toute distance avec l’intimité de l’autre. La proximité est totale :

  • Le visage au contact direct de l’entrejambe offre une expérience hyper sensorielle.
  • Les odeurs et effluves amplifient incredibly l’excitation dans cette position.
  • C’est une opportunité rare de découvrir l’intimité de l’autre encore plus profondément.

L’ego boost de donner du plaisir

Le facesitting offre aussi à la personne en dessous la fierté de procurer un maximum de plaisir grâce à sa dextérité :

  • Le but étant focalisé sur la jouissance de l’autre, l’ego en prend un sacré boost !
  • Procurer des orgasmes puissants à sa partenaire ou son partenaire est extrêmement gratifiant.
  • Cela nécessite écoute et altruisme : de formidables qualités à développer dans sa sexualité.

Le facesitting dans l’imaginaire collectif

facesitting

Malgré sa popularité croissante, le facesitting reste entouré de nombreux préjugés tenaces. Faisons le point sur ces idées reçues.

Une pratique dégradante ?

Certains considèrent encore le facesitting comme une pratique avilissante, associée à de la domination masculine.

Pourtant, il peut tout autant s’agir d’un acte d’empowerment où la personne assise prend le dessus de manière affirmée et consentie. Tout est question de dynamique choisie par les partenaires.

Un danger de mort ?

Le risque d’étouffement est souvent brandi pour discréditer cette pratique. Mais des précautions basiques permettent de la rendre parfaitement sûre.

Il est primordial de respecter le rythme et les limites de chacun. Avec de la communication, le facesitting est aussi anodin qu’un baiser prolongé.

Une mode éphémère ?

Le facesitting est parfois perçu comme un engouement passager lié à la sursexualisation de la société.

Pourtant, les représentations historiques attestent qu’il répond à une pulsion intemporelle de l’humanité pour explorer de nouveaux territoires charnels. Rien de plus naturel et spontané !

Réservé aux milieux SM extrêmes ?

Enfin, beaucoup cantonnent encore le facesitting aux pratiques les plus hardcore du BDSM.

Or, de plus en plus de couples « vanilla » se l’approprient juste pour pimenter leur vie sexuelle, sans pour autant s’identifier à la frange radicale du SM. Le facesitting n’est plus tabou !

Historique du facesitting

facesitting

Bien que relativement confidentielle, la pratique du facesitting est en réalité ancestrale. On en trouve des représentations artistiques dès l’Antiquité. Tour d’horizon de ses racines historiques.

Des origines millénaires

Contrairement aux idées reçues, le facesitting n’est pas une lubie récente ou une mode éphémère. Les historiens situent ses premières traces il y a des milliers d’années !

On trouve par exemple en Egypte ancienne et en Inde des bas-reliefs et peintures représentant sans ambiguïté cette position du Kâmasûtra. L’Europe n’est pas en reste avec des œuvres médiévales ou Renaissance mettant en scène un visage entre des jambes.

Le facesitting répond donc à une pulsion intemporelle de l’humanité pour explorer de nouveaux horizons érotiques.

La dimension BDSM du « queening »

Si le facesitting est immémorial, il a surtout été codifié et revendiqué au XXème siècle au sein des pratiques BDSM. On parle alors de « queening », la personne assise dominant son/sa partenaire.

Cette dimension dom/sub est née dans les années 1950 au sein de la communauté cuir homosexuelle masculine. Elle s’est ensuite répandue dans les cercles lesbien BDSM. Le queening permettait aux femmes de renverser symboliquement les rôles en prenant le pouvoir.

Aujourd’hui, le queening désigne plus largement tout facesitting avec soumission, quel que soit le genre des partenaires. Des accessoires comme le « siège de queening » sont commercialisés pour les adeptes.

Le regain actuel de popularité

Jusque récemment, le facesitting restait assez confidentiel en dehors des milieux fétichistes. Mais depuis les années 2010, on observe un intérêt grandissant pour cette pratique, alimenté par :

  • Une libération de la parole autour des sexualités marginales. Les tabous s’effritent.
  • L’essor d’internet, qui permet de s’informer anonymement sur ces sujets.
  • Une curiosité accrue pour de nouvelles pratiques érotiques et la quête de plaisir.
  • Un renouveau du féminisme propice à l’exploration de la domination au féminin.

Grâce aux réseaux sociaux, le grand public s’ouvre désormais au facesitting. Voyons à présent ce qui motive ce besoin de s’asseoir sur le visage de l’être aimé.

4 Commentaires
  1. Je cherche une femme Ronde pour faire le facesitting

  2. Je cherche une femme Ronde pour faire cette pratique

  3. cherche femme d age mur car j aimes manger les fesses j ai 58 ans et discret.

  4. cherche femme d age mur car j aimes manger les fesses j ai 58 ans et discret.

Laisser un commentaire

BDSM-rencontre